Dans cet article nous allons voir la huitième qualité essentielle d’un Leader: Le Leader maîtrise l’art de l’écoute active

“Qui parle sème, qui écoute récolte.”
Pythagore

« Cet article fait suite à la série d’articles consacrée aux qualités d’un leader, ou comment devenir un leader efficace. Voici le lien vers l’article précédent »

460435_889092826_chien-ecoute_H205314_L

Le jeu de la séduction implique forcément une autre personne dont vous devez absolument tenir compte ! Selon Roland Barthes, “parler, et à plus forte raison discourir, ce n’est pas communiquer… c’est assujettir.”
Tous les bons leaders mobilisateurs s’accordent à le dire : influencer ne signifie ni donner des ordres, ni imposer ses idées ni contraindre. Et si influencer, c’était principalement écouter ?
Habituellement, un bon communicateur est généralement jugé sur sa prestation oratoire. D’ailleurs, traditionnellement, l’enseignement de la communication est centré sur la capacité à s’exprimer et à persuader, peu d’attention étant donnée à la façon d’écouter.
Or, au-delà de la rhétorique, l’art d’écouter est un élément primordial, mais malheureusement trop souvent oublié de la communication.
Pourtant, savoir écouter n’est pas une fonction passive. Savoir écouter permet d’entendre des faits, mais également l’aspect affectif qui les entoure.
Votre habileté à écouter est d’une importance cruciale. C’est cette habileté qui vous permettra d’établir et de maintenir un bon rapport avec la personne avec laquelle vous communiquez. C’est également une marque de votre respect à son égard.
En prêtant attention aux autres, vous manifestez du respect pour leurs pensées, leurs opinions et leurs préoccupations. Ainsi, ils constatent que vous accordez de l’importance à ce qu’ils disent, et que vous êtes disposé à en reconnaître la valeur.
Cela ne signifie aucunement que vous êtes toujours d’accord, ni même que vous comprenez toujours. Simplement, vous prouvez que vous êtes ouvert et concentré sur le sujet.
Écouter les membres de votre équipe apporte nombreux avantages. Non seulement c’est une manière de les faire participer activement au projet, mais votre leadership en est également récompensé. Même si, sur le moment, les informations vous semblent sans valeur, écoutez quand même. Elles vous serviront peut-être plus tard.

Écouter pour comprendre
Écouter, c’est non seulement accepter d’entendre l’autre, mais aussi vouloir le comprendre.
La plupart des personnes écoutent non pas avec l’intention de comprendre, mais de répondre. Lorsqu’elles ne sont pas en train de parler, elles se préparent à parler. Finalement, l’échange s’apparente à un monologue.
N’oubliez pas qu’en écoutant vraiment, vous comprendrez l’autre : ses envies, ses besoins, ses centres d’intérêt, ses motivations.
Toutes ces informations vous seront infiniment précieuses pour trouver l’argument le plus percutant pour lui faire admettre ce qu’elle a à gagner en vous suivant.
Vous entendrez ce que les autres veulent inclure dans la vision, et ainsi établir véritablement ou renforcer l’engagement dans la vision commune.

Écouter pour apprendre
En écoutant, préparez-vous à être surpris.
En laissant la parole aux autres, vous entendrez probablement des avis différents des vôtres, des faits qui vous dérangent ou vous perturbent, des remarques déplaisantes.
Vous vous exposez au risque de voir vos idées contestées, vos convictions ébranlées par des arguments contraires, voire l’intégralité de votre projet remis en question, et vous voir entraîné sur des terrains inconnus et imprévus.
Même s’il vous en coûte, ne vous emportez pas, restez ouvert. Acceptez ce que vous entendez, acceptez que vous ne sachiez pas tout.
Certes, vous accrocher farouchement à vos propres idées et convictions permet de garder le contrôle et tenir l’imprévu et l’inconnu à distance, situation infiniment plus confortable et plus sécurisante. Cependant, il vous sera impossible, ou tout au moins nettement plus difficile de convaincre si vous ignorez ce que pensent vos interlocuteurs. Par ailleurs, vous priveriez votre projet de tout l’enrichissement que peuvent apporter les connaissances et compétences, ainsi que les expériences de regards frais extérieurs.
Entendre des idées, des points de vue divergents et des critiques ne peuvent que vous amener à envisager votre projet sous des angles que vous aviez peut-être négligés ou ignorés jusque-là, à explorer d’autres orientations hors des sentiers battus, et pourquoi pas lui découvrir de nouvelles potentialités.

Écouter pour manifester le respect
Écouter ne signifie en aucun cas votre accord ou votre désaccord. Simplement, vous montrez que vous prenez au sérieux ce que l’autre personne est en train de dire.
En écoutant et en vous efforçant de comprendre, vous montrez que vous respectez, franchissant ainsi une étape essentielle dans la construction de la confiance mutuelle, indispensable pour avancer ensemble.
Ce climat de confiance ne peut être instauré que grâce à des échanges sains que permet la qualité d’écoute. En se sentant mal écouté, incompris ou non considéré, le participant se sent dévalorisé et se désinvestit.

De votre côté, vous conclurez au manque d’intérêt et de motivation, et il est probable que vous vous quitterez sur un sentiment d’incompréhension et de frustration mutuel.
Voici un petit exercice, idéal pour réellement comprendre votre interlocuteur :
Imaginez-vous à sa place et tentez d’analyser ce qu’il ressent, les sentiments qui dictent sa réaction, sa perception de vous et du projet. Se sent-il traité avec respect ? Est-il valorisé ? Ses idées reçoivent-elles l’attention et la considération nécessaires ?

Comment écouter activement et efficacement ?
Voici quelques recommandations pour une écoute active et efficace et surmonter les facteurs pouvant altérer ou bloquer vos bonnes dispositions :
■ Laissez vos préjugés et vos idées préconçues au vestiaire : nos opinions sont influencées par notre histoire personnelle, nos valeurs, nos convictions et nos expériences.
■ Oubliez les sentiments que vous éprouvez à l’égard de la personne qui vous parle.
■ Concentrez-vous sur son discours, pas sur ses manières, ni sur son accent ou ses fautes de langage.
■ Ne vous laissez pas distraire par vos pensées et vos préoccupations personnelles.
■ Évitez de préparer déjà votre prochaine intervention ou de vous suspendre à ses lèvres, à l’affût de la moindre pause pour prendre la parole.
■ Essayez de saisir le vrai sens de ce que dit votre interlocuteur.
■ Ne feignez pas l’attention. Si vous avez perdu le fil du discours, reconnaissez-le et n’hésitez pas à faire revenir la personne sur le point que vous avez manqué.
■ Autant que possible, reformulez le message de l’orateur pour confirmer ou clarifier.
■ Par votre attitude ou votre gestuelle, donnez-lui des signes d’attention et d’interaction non verbaux, en le regardant ou en hochant la tête pour marquer votre compréhension.

Cliquez ici pour découvrir plus en détail la neuvième qualité des Leaders: Un Leader ne néglige à aucun moment son attitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation