Dans cet article nous allons voir la septième qualité essentielle d’un Leader: Le Leader connaît les secrets d’un discours efficace

“Les mots peuvent inspirer. Et les mots peuvent détruire. Choisissez bien les vôtres.”
Robin Sharma – Extrait de 50 New rules of work

« Cet article fait suite à la série d’articles consacrée aux qualités d’un leader, ou comment devenir un leader efficace. Voici le lien vers l’article précédent »

discours

Si vous voulez convaincre des personnes, leur faire partager une vision, les rallier à une cause ou un projet commun, votre premier défi est de savoir transmettre vos idées.
Supérieurs, collaborateurs, filleuls, fournisseurs, clients, sont autant d’interlocuteurs que vous pourriez avoir à convaincre.
Pour mieux vous mettre en situation, imaginez-vous dans la peau d’un commercial face à un client avec ses besoins, mais également ses préjugés, ses convictions.
Pour y parvenir, vous devez être capable d’expliquer vos choix, de motiver et récolter l’adhésion, voire l’enthousiasme de vos interlocuteurs.
Ainsi, pour une portée optimale, votre discours doit répondre à quelques points essentiels.

Crédibilité : Inspirer confiance
Pour que vos paroles soient prises en considération, le premier mot d’ordre est la crédibilité.
Pour y parvenir, pas de miracle ! Maîtrisez votre sujet, ne négligez aucun aspect, peaufinez les moindres détails. En devenant incollable, vous rassurez, vous gagnez votre crédibilité donc votre légitimité.
Vous devez être réaliste et prouver vos dires. Étayez votre présentation d’illustrations, d’exemples concrets, de faits tangibles qui sauront convaincre, le but étant avant tout de montrer que vous êtes digne de confiance, et par extension, votre projet également. Appuyez-vous sur des résultats d’études de marché, statistiques, chiffres de vente, indice de satisfaction de la clientèle…
Votre langage doit refléter votre compétence. Utilisez à bon escient les termes techniques mais sans essayer de tromper ou d’embrouiller votre auditoire. N’oubliez pas, le but suprême est de faire comprendre et faire adhérer.
Adoptez un discours positif en incluant des mots et expressions de garantie tels que : certain, approprié, convenable, élégant, sûr, normal, garanti, fiable, testé, certifié, prouvé.
Choisissez les mots justes et sachez adapter votre discours en fonction de votre auditoire. Mais dans tous les cas, évitez la vulgarité, la grossièreté et autant que possible l’argot.

Cohérence : Discours rationnel et transparent
Votre discours doit être rationnel et transparent, articulé suivant un cheminement précis et logique.
Faites appel au raisonnement des gens, expliquez les choses et les raisons, en vous efforçant de répondre aux questions “qui”, “quoi”, “quand”, “comment”, “pourquoi”. Évitez les allégations gratuites qui ne convainquent personne et ne feront que vous discréditer. Nous l’avons vu, le travailleur moderne aime comprendre au lieu d’agir “bêtement” comme une machine.
Dans la mesure du possible, et si cela ne nuit pas à l’avenir de votre projet (selon son envergure, un certain degré de confidentialité peut être maintenu jusqu’à un stade bien précis de son avancement), soyez transparent. Ne masquez pas d’information, notamment si elles sont liées aux risques inhérents au projet. Si vous êtes démasqué, au mieux, vous serez perçu comme un manipulateur par votre auditoire, au pire vous perdrez

définitivement sa confiance et par extension, toute chance de le persuader de vous suivre.

Consistance : Convictions réelles
Le conseil suivant sonne comme une évidence, tellement que vous n’y avez sans doute pas pensé.
Avant de vouloir convaincre les autres, l’êtes-vous vous-même ? À plus forte raison, si vous n’êtes pas vous-même l’instigateur du projet mais son messager, il est essentiel que vous soyez le premier à y croire.
Il faut que vous mettiez vos actes en accord avec vos paroles. Tous vos discours doivent se traduire par des actes concrets. Si vous voulez être suivi, prouvez que vous êtes fiable.
Soyez cohérent et consistant par rapport à vous-même pour montrer qu’au-delà des mots que vous prononcez, ce sont de vraies convictions qui vous animent.
Rester ouvert aux idées des autres ne doit pas ébranler vos convictions profondes. Vous pourrez être amené à expliquer et réexpliquer des dizaines de fois, à répéter inlassablement votre argumentaire, vous serez confronté à des opinions défavorables voire opposées, et plus la durée de la phase de persuasion sera longue, plus la tâche se révélera ardue.
Plus votre projet est ambitieux, plus vous aurez à le défendre et à faire face aux critiques. Si vous voulez que les autres croient en votre projet, donnez l’exemple et prouvez-le en y croyant vous-même ! Affichez votre confiance en vous et en votre projet, vous inspirerez la confiance aux autres.

Clarté : Votre objectif, faire comprendre
Autre fausse évidence : pour faire accepter, il faut faire comprendre !
Afin de faciliter dès le départ la communication et l’adhésion de votre auditoire, dessinez une vision claire du projet. L’important est que vous trouviez le bon équilibre entre vous assurer que votre vision soit suffisamment claire pour que vos collaborateurs puissent la suivre, tout en restant assez flexible pour encourager et autoriser les initiatives.
Pour partager votre vision, la rendre compréhensible, tangible et réalisable pour les autres, vous avez besoin de l’exprimer en termes clairs et concrets, de manière concise. Pas de bavardage inutile ni de langue de bois. Un leader incapable de présenter son projet ne parviendra jamais à convaincre des personnes externes d’y adhérer.
Adaptez votre discours en choisissant les mots justes en fonction du type de projet (personnel ou professionnel), ainsi que du public auquel vous vous adressez.
Dans cette optique, la culture d’entreprise a un rôle à jouer, et le langage est à lui seul un code qui exprime les rapports et donne le ton : par exemple, tutoiement général dans le style anglo-saxon dans les start-up, vouvoiement à la hiérarchie dans les grands groupes, plus proche du style européen.
N’hésitez pas à recourir à la technologie, à vous appuyer sur une présentation ou une projection, des documents imprimés. En effet, les personnes retiennent plus facilement les images que les paroles, surtout si votre discours est long.

Passion : Votre objectif, faire adhérer
N’oubliez pas qu’en qualité de pilote, vous véhiculez une image, une éthique, une vision, des valeurs (les vôtres, celles de votre entreprise ou de tout autre groupe ou association).
Parlez avec passion, laissez transparaître votre fierté et vos émotions (positives, cela va sans dire !) face à la vision qui vous habite, ou le projet que vous présentez, vos auditeurs y puiseront certainement l’inspiration !

Parlez toujours positivement, même si la situation semble sombre, voire impossible. Les hommes préfèrent les visions encourageantes. Chaque difficulté doit être considérée, non pas comme un obstacle insurmontable ou une fin, mais comme une occasion de se dépasser, une occasion de relever un nouveau défi.
Humour : Votre objectif, détendre l’atmosphère

L’humour tient une place non négligeable en communication. Sans toutefois aller jusqu’à la légèreté, il constitue une tactique efficace pour briser la glace, détendre l’atmosphère ou désamorcer un conflit naissant. Parfois aussi, l’humour désarme les adversaires et redonne position forte au leader. Cependant, attention à ne pas rire du malheur des autres !

Cliquez ici pour découvrir plus en détail la huitième qualité des Leaders: Le Leader maîtrise l’art de l’écoute active

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation